top of page

LES MATIÈRES TEXTILES

Un Vêtement est composé de tissu, son aspect est donné par une armure (séquence d'enchevêtrements des fils entre eux pour créer un motif technique ou décoratif comme la toile, le satin, le sergé, le velours etc) composée par des fils d'une certaine matière (coton, soie, polyester etc). Les matières se divisent en trois grandes catégories:


MATIÈRES NATURELLES

Animales Poil d'un animal: le mouton donne de la laine, la chenille de la soie.

Végétales Plantes comme le coton ou le lin.


MATIÈRES ARTIFICIELLES Le produit de base est la cellulose (déchets de coton ou de bois dissouts et réduits en pâte).


MATIÈRES SYNTHÉTIQUES Produits de base dérivés du pétrole, qui subissent une série de transformations chimiques.



MATIÈRES NATURELLES

MATIÈRES ANIMALES


LA LAINE

La laine provient de la toison du mouton, son poil est fin et frisé dont le principal composant est la kératine. Les plus belles laines (mérinos) mesurent entre 50 et 120 mm et ont une finesse de 15 à 23 microns. La laine vierge provient de la première tonte des moutons. Il existe une multitude de laines différentes, parmi les plus connues on retrouve: l’alpaga, le cachemire, le chameau, la vigogne, le mohair et l’angora.

Ses principales qualités sont: bonne élasticité, résistance à l’usage, souplesse, protection thermique, pouvoir absorbant et biodégradable. Ses inconvénients: résistance mécanique faible donc feutrage facile (les écailles de la laine s’imbriquent les unes dans les autres sous l’action de la chaleur et de l’humidité qui donne l’aspect bouloché).

LA SOIE

La soie provient de la sécrétion d’une chenille dont la plus courante est le ver à soi: la chenille du Bombyx du mûrier qui produit un filament continu dont l’enroulement forme le cocon (800 à 1,500m). Il est nécessaire d’assembler et de tordre plusieurs filaments (moulinage) pour obtenir un fil propre au tissage. Il existe de la soie pacifique qui consiste à attendre que le papillon sorte pour récupérer son cocon. Le filament ne sera plus continu donc la soie un peu moins résistante.

Caractéristiques : toucher agréable, grande élasticité, pouvoir absorbant, très solide, protection thermique, grande finesse, brillante, légère et fluide tout en possédant du plombant.

Inconvénients: sensible à la lumière (jaunissement et perte de solidité), entretien difficile et prix élevé.


MATIÈRES VÉGÉTALES : provenant de tiges, de graines, de feuilles ou de fruits


LE COTON

il provient du duvet soyeux qui entoure la graine du cotonnier. La longueur de ses fibres varie généralement de 20 à 40mm. Plus la fibre est courte, plus le vêtement aura tendance à boulocher.

Caractéristiques : Doux, Résistant, Bon pouvoir absorbant, Frais au porter, Entretien facile, Peu cher.


LE LIN

Les fibres de lin sont extraites des tiges d’une plante qui mesure de 80 à 120 cm. Tissu très résistant et imputrescible. L’Europe est le premier producteur de lin mondial.

LE RAMIE

fibres très résistantes et propriétés semblables à celles du lin. Surtout utilisé pour le linge de table.


LE CHANVRE

Très résistant, de plus en plus utilisé dans l’habillement, il nécessite particulièrement peu d’eau pour sa culture.



MATIÈRES ARTIFICIELLES


Le produit de base est la cellulose (déchets de coton ou de bois). Le bois est dissout et réduit en pâte. Après séchage celle-ci se présente en feuilles blanches et poreuses sur lesquelles on fait agir des produits chimiques, elles se transforment une pâte visqueuse. La pâte est poussée à travers les trous très fins d’une filière pour obtenir des filaments. Ces filaments sont assemblés et retordus pour former le fil. Ils peuvent être coupés et filés en filature pour obtenir des fils de «filés de fibres». En fonction des produits chimiques utilisés, ces fibres ont des propriétés, des aspects, des appellations différentes


LA VISCOSE

C'est la première fibre artificielle de l'histoire apparue à la fin du XIX. Il existe deux variétés principales: la fibranne, composée de fibres courtes associées par torsion et la rayonne faite de fibres continues dite la 'soie artificielle'. Cette fibre est très gourmande en eau et le produit chimique utilisé très toxique (disulfure de carbone).


LE LYOCELL

Aussi connu sous le nom de Tencel, c'est la version écologique de la viscose: issu de la pulpe du bois d’eucalyptus, son procédé de fabrication est moins polluant. Le solvant est récupéré à plus de 97% et l’eau est recyclée par distillation (évaporation) des bains de filage et de rinçage.


LE MODAL

Cette fibre est issue exclusivement de la pulpe de bois de hêtre (cet arbre se propage de lui-même donc nécessite peu d'irrigation ni semi). Elle est beaucoup plus résistante, légère et respirante. Son toucher est très doux, son aspect mat, les couleurs restent vives même après plusieurs lavages, et a une grande capacité et vitesse d’absorption (50% plus absorbant que le coton).


LE BAMBOU

produit très absorbant et très doux. Très bon marketing issu de l’imaginaire, la chine les pandas... sauf que l’étiquetage BAMBOU est interdit il faut mettre viscose avec tout l’imaginaire collectif qui retombe.

L'ACÉTATE

En confection, l’acétate de cellulose peut se substituer à la soie. On l’utilise pur ou en mélange pour la confection de doublures de vêtements, d’articles d’habillement légers (robes, chemisiers, lingerie…) ou d’éléments de décoration (rideaux, couvre-lits, etc.)

C’est aussi une matière plastique appréciée pour confectionner des objets du quotidien robustes (montures de lunettes, stylos, manches d’outils, etc.)

Le triacétate de cellulose est utilisé pour le flocage, l’imitation de fourrure et comme support de films photo et vidéo.

LE CUPRO

fibre artificielle obtenue par le traitement chimique de la cellulose extraite du Linter de Coton. Pour obtenir le fil prêt à tisser, la cellulose extraite est trempée dans une solution de cuprammonium (une solution ammoniacale d'oxyde de cuivre), d'où le nom de 'Cupro'. Comme pour le Tencel, son appellation commerciale est le Bemberg.




LES MATIÈRES SYNTHÉTIQUES


Produits de base dérivés du pétrole, qui subissent une série de transformations chimiques afin d’obtenir une matière filable. Cette matière est passée à travers les trous d’une filière sous l’effet d’une forte pression. Les filaments obtenus sont réunis et retordus (moulinage) pour former un fil. Ces filaments peuvent être sectionnés pour produire des fibres courtes transformées en fil «filés de fibres» pour un toucher plus naturel ou mélangées avec d’autres fibres pour améliorer les propriétés (aspect, toucher, entretien, prix, etc...)


LE POLYESTER

Fabriqué dans le monde entier, la teinture nécessite une haute température. C'est une matière très solide, utilisée pour fabriquer les combinaisons militaires. C'est la seule fibre qui permet un plissé permanent (Issey Miyake), elle résiste aux UV qui traverse les vitres mais garde les odeurs. Les vêtements brillants sont faits en polyester métallisé : le lurex.

LE POLYAMIDE

Est fait à partir d'un filament continu, comme le Nylon qui était une marque avec un brevet déposé et est tombé dans le domaine public dans les années 2000 ou le Tactel, Cordura, Méryl ou Supplex. Il constitue la matière principale des maillots de bain. Il résiste à l'abrasion.


L'ACRYLIQUE

Aussi appelé la 'laine du pauvre'. Elle a un bon pouvoir isolant et est moins inflammable que la laine à laquelle elle est souvent mélangée. Son principal inconvénient est sa durée de vie limitée. Elle s’avachit, n’a pas de tenue. Elle est aussi utilisée pour la fausse fourrure.


L'ÉLASTHANNE

Il ne se teint pas, la couleur se met dans la pâte. Il a une bonne résistance et une grande élasticité. Son filament est toujours mélangé avec d’autres fibres pour donner de l’extensibilité aux étoffes. Il n'aime pas trop la chaleur et pour bien conserver vos maillots de bains, il est préférable de les garder dans un pochon en coton et non en plastique qui le fera cuire.

12 vues0 commentaire

Comments


bottom of page